Chemin d'individuation

Chemin d'individuation

J'ai envie de partager une expérience humaine avec un petit garçon que j'appellerai Louis. Nos chemins vont sans doute se séparer dans quelques mois après avoir cheminé ensemble pendant près de deux ans. Aussi, ce récit prépare cette séparation dans l'amour et la confiance car notre lien continuera en nous.

nov-2014-agitation-non-cadre_1.png

Septembre 2014 - Louis a 5 ans lorsque j'ai fait sa connaissance : il part souvent "ailleurs", ne s'exprime que par onomathopées ou répétition de ce que l'on dit (écholalie), et exprime de la peur ou de la colère. Je note rapidement que lors des phases de colère, voire de rage, son langage est construit de mots grossiers propres à un adulte, qu'il s'insulte, se punit et veut se frapper.

Spontanément, je verbalise à sa place ce qu'il peut ressentir et le retiens physiquement, sans violence ni agressité, en me mettant systématiquement à sa hauteur.

Notre alliance a commencé à se construire pour qu'il puisse entrer en contact avec la peur, et, en sécurité, la gérer et la dissoudre. Pour cela il lui fallait être de plus en plus là, présent et reconnaître peu à peu son environnement, les autres.

se-transformer-deguisement_1.png Mars 2015, après une longue négociation, Louis accepte de se déguiser que d'un simple chapeau. Il prend conscience que le déguisement ne va pas le transformer.

De mon côté, il a fallut que je lâche l'idée d'un projet, d'un objectif et d'un plan thérapeutique. j'ai accepté l'idée d'"Oeuvrer pour l'improbable", comme dirait Edgar Morin. Chaque être est différent et pour cet enfant, il n'y a pas eu un "plan" mais ce qui vient dans l'instant. Il y a eu la mise en place d'une relation, de la confiance (pour les phases de colère et leur expression), la parole sur les émotions, les activités (essentielles car à ce stade la parole est limitée) et un cadre protecteur qui permette à l'enfant de sortir de sa construction imaginaire de la réalité. 

Septembre 2015 - Les fantômes et les esprits sont partis. Louis connaît son prénom, le mien et celui des autres enfants. Nous commençons une autre étape. Il touche différentes matières, accepte de suivre les consignes. Je remarque son intérêt pour tout ce qui touche aux mots : il apprend à écrire son prénom et le nom des lettres de l'alphabet (à partir des personnages, et la vidéo la planète des alphas)

 

toucher-matiere-porter-blouse.pngimportance-communication_1.png

 

communication-identite_1.jpgcapacite-concentration.jpg

Février 2016. Louis est plus calme et reste assis pour effectuer des travaux de coloriage, selon les consignes, va chercher de lui-même ce dont il a besoin lors des activités. Il se met moins en colère quand il n'y arrive pas. Son langage s'est développé et les interactions avec les autres enfants sont plus compréhensibles. Il reste encore de l'impulsivité et de la colère et nous entrons dans une phase que j'appelle l'apprentissage du cadre et des règles de la vie en groupe.

C'est une étape difficile pour tous les deux après avoir été dans la Permission et l'accueil.

Pour finir, des images de Louis qui montrent que le réel autour de lui a pris du sens. Même si Louis n'est pas au même niveau dans les apprentissages scolaires que les autres enfants, il a de plus en plus les ressources en lui pour s'adapter et prendre "le chemin de l'école"

 

evolution_1.png

Dans la salle de jeu

construire-relation-autre_1.png

Jeux libres

 individuation-identit.png Mars 2016 : une victoire et beaucoup de plaisir pour Louis de pouvoir se déguiser, sans crainte de "se perdre"(il a encore peur des masques). Pour Louis l'acquisition du langage a été essentiel à son chemin identitaire.

Enfermer un enfant dans l'autisme c'est commettre une méconnaissance et une erreur dans l'accompagnement. C'est également une méconnaissance de ne pas considérer son patrimoine génétique, même s'il etait à l'origine de troubles, comme dynamique et capable d'évoluer. On peut être un dauphin et accompagner une personne sans idée du diagnostic. Avec Louis j'étais comme ce dauphin. Une autre vidéo reçue ce dimanche par mon réseau confirme ce qui guide ma pratique : la complexité de l'être humain et ses capacités d'auto-guérison.

L'influence de nos comportements sur notre Santé

 C'est la dynamique du lien qui nous a permis d'avancer et j'ai le sentiment, après 1an, que Louis a repris son chemin de développement et d'individuation. Voici 2 schémas pour illustrer le cadre auquel, parfois je me suis référé : Cycle du développement et Emotions.

 

cyclesdudeveloppement.jpg

 

 

circuitdesemotions.jpg

Je pense aux familles des enfants dont le comportement, dans les premières années de leur vie, ne correspond pas à la norme. Il ne s'agit pas de les culpabiliser car mon accompagnement n'est en rien ce qu'ils peuvent vivre au quotidien : j'accompagne Louis mais j'ai, par ailleurs, une autre vie. Ce qui n'est pas le cas de ses parents. Aussi, et cela peut faire l'objet d'une autre réflexion, l'accompagnement des parents d'enfants avec des difficultés d'adaptation à un cadre me semble une donnée essentielle.